Conseils sur l'Amitié

Répondre à l’affront par la courtoisie : comment savoir se dominer ?

En matière d’amitié ou de relations amicales, il n’y a qu’une seule situation qui peut être difficilement renversable : l’indifférence.

petite confrontation entre amies

A contrario, quand une personne s’adresse à soi avant l’intention de nous invectiver ou de nous faire part de sa désapprobation, voir de la rancœur par rapport à nos actes, on n’est plus dans une situation d’indifférence mais bien dans une relation.

Certes, celle-ci se situe dans une relation d’affrontement et de conflit, mais elle peut tout de même servir de point de départ pour évoluer selon les intentions des deux protagonistes.

Quand on se trouve dans une telle situation, il existe au moins deux possibilités de réponses, soit on répond sur le même ton, et on poursuit l’escalade vers un rapport brutal, soit on peut choisir de désamorcer la situation et même surprendre l’autre en lui répondant avec courtoisie, voir jusqu’à aller dans son sens dans un premier temps, afin de transformer cette colère en compréhension.

On peut facilement oublier que l’on a ce choix dans le feu de l’action mais lorsqu’on est interpellé, l’autre nous remet en fait les clés de la situation. A nous de choisir, comment on va répondre à ce problème.

Si on devait prendre une image, on pourrait se servir du joueur de tennis qui après avoir servi est en fait suspendu à la qualité du retour de son adversaire pour jouer la balle suivante.

En admettant que l’autre ne vous assène pas un ACE, soit un coup gagnant direct et sans possibilité de contrer, c’est le retour qui va déterminer le coup suivant du serveur. Courte, et il va devoir avancer dans le court ou long, et il va devoir reculer, etc.

En guise de mode d’emploi, vous l’aurez compris, si la rencontre virtuelle présente les mêmes avantages que la rencontre réelle, il ne faut pas tarder à aller de l’un à l’autre.

En matière de relations humaines, c’est exactement le même principe

Celui qui sait dominer ce fameux retour, peut dominer sa relation avec les autres et en faire exactement ce qu’il veut.

La plupart des gens sont tellement branché sur leurs instincts et donc des réactions parfois instantanées qu’ils en oublient ce principe de choix.

En y réfléchissant bien, si l’autre me provoque, qu’avons-nous a gagné mutuellement à poursuivre dans cette direction ? A l’inverse, si l’autre me provoque mais je lui réponds avec courtoisie en vue de la surprendre positivement, ne peut-on pas imaginer une résolution plus rapide de notre différent ?

Il appartient à chacun de faire son choix, cependant, mieux avoir conscience que même dans un affrontement, on peut gagner la sympathie et l’amitié de son adversaire, en adoptant une attitude radicalement inverse, faite de reconnaissance de l’autre et de son point de vue, pour amener la discussion sur un ton plus constructif et amical.

Notices légales | | Copyright © 2017