Le Web Magazine du réseau des loisirs
Menu

Maintenir des contacts sociaux et amicaux

pendant une période de confinement, et en créer de nouveaux…

L'histoire et les événements actuels montrent clairement que la peur de « l'autre » peut affecter les communautés lors d'une épidémie, c’est là que les réseaux sociaux peuvent nous aider à maintenir des contacts, voir à en développer de nouveaux.

confinement que faire seule chez soi
Les politiciens ne l'admettent pas encore vraiment, mais il est temps de se préparer physiquement et psychologiquement, à un confinement long de toute vie sociale en dehors de notre maison ou appartement.

Vous ne pouvez pas voir vos amis, c’est sans doute l’occasion d’entrer en contact avec d’autres personnes, qui comme vous souhaiteront rencontrer de nouveaux amis une fois cette crise passée.

Un réseau social amical comme www.meetinggame.fr va vous permettre d’entrer en relation avec d’autres membres qui comme vous souhaitent utiliser cette période de confinement pour préparer leur futur cercle amical.

Rejoignez nous sur meetinggame pour trouver des amis qui comme vous sont en isolement et souhaitent communiquer avec de nouveaux amis

Où sont passés nos amis ?

La chose la plus étrange à propos du coronavirus est que nous ne pouvons pas nous entraider. Nous ne pouvons pas nous serrer les mains, nous ne pouvons que les laver, en fait, la façon dont on nous a explicitement dit de nous aider est de nous éloigner les uns des autres.

Cela a un sens épidémiologique, mais cela nous rend aussi un peu fous. La distanciation sociale, la quarantaine et l'isolement vont à l'encontre de l'instinct grégaire qui fait de nous ce que nous sommes.

Il y a quelques jours, vous pouviez encore partager du vin, du fromage et de la camaraderie avec un petit groupe d'amis proches, mais malheureusement, après quelques excellents verres de vin, il a fallu se dire au revoir, sachant que vous ne partagerons plus de compagnie pendant de nombreuses semaines, peut-être des mois.

confinement, les voisins sont partis Vos chers voisins ont frappé à votre porte, chargés de valises et de cartons, pour vous souhaiter bonne chance pour la durée de la grande pandémie. Alors qu'ils s'éloignaient, vous leur avez peut être dit : « Rendez-vous bientôt j'espère, quand les choses redeviendront normales ».

En France, comme en Italie, en Espagne, en Corée du Sud et à Singapour par exemple, le moment de la décision de partir vers d’autres lieux est révolu depuis longtemps, et des millions de personnes sont bloquées sur place, et regardent l’épidémie se dérouler.

Que vous soyez dans votre salon à Lyon, dans votre bureau à Marseille ou dans un métro à Paris, vous devez réfléchir sérieusement et rapidement à deux questions cruciales : où et avec qui allez vous passer les six à douze prochaines semaines de votre vie, et que pouvez-vous faire pour rendre cet endroit aussi sûr que possible pour vous et votre entourage ?

Votre temps pour répondre à ces questions est très court, quelques jours tout au plus.

A lire également : Pendant le confinement, comment travailler à domicile et trouver des amis

Finalement, où que vous soyez installé ces jours ci, c'est probablement l'endroit où vous serez coincé pendant la durée de l’épidémie.

Si vous vivez seul, n'avez pas de membres de la famille ou d'amis proches qui nécessitent une attention particulière et n'avez pas d'espace de vie alternatif, vous n'avez aucune décision à prendre. Vous êtes là où vous serez pour les semaines à venir.

confinement, on reste chez soi La pandémie de coronavirus est une catastrophe mondiale avec des particularités locales.

En France, elle fait suite à des grèves anti réforme des retraites qui ont fermé le pays pendant une grande partie de l'hiver, qui ont elles-mêmes succédées aux manifestations des gilets jaunes qui ont bloqué le pays pendant une grande partie de l'hiver précédent.

Le concept de distanciation sociale en tant que le devoir civique a induit une sorte particulière de fatigue, de confusion, et même de chagrin à la suite des attentats terroristes de 2015 et 2016, le degré de solidarité se manifestait alors sur une terrasse de café pour prendre un verre entre amis.

Chaque fois que nous faisons face à une catastrophe, nous nous réunissons. C'est la réponse humaine naturelle, presque inévitable pendant ou après une crise, et là, nous ne pouvons pas le faire.

A lire également : 10 bonnes idées pour s’occuper quand on est obligé de rester chez soi

Le coronavirus est arrivé en France à la fin du mois de janvier 2020.

Le dimanche était magnifique pour la première fois depuis un bon moment. Les gens se rendaient dans les parcs et les places, égoïstement, mais peut-être à moitié seulement. Le premier ministre leur avait dit de rester à la maison, sauf « pour faire des achats essentiels ou pour faire un peu d'exercice ».

Puis le lundi matin, on a annoncé que le gouvernement envisageait de placer la population sous confinement, compte tenu de la foule qui s'était matérialisée dans des lieux tels que les rives de la Seine et les jardins du Luxembourg, ainsi que dans des marchés.

Les gens voulant s'offrir « un dernier moment d'insouciance ». Les Parisiens qui ont la chance ou les moyens d'avoir un logement à la campagne ont fui la ville, beaucoup d'entre eux par le train et vers les maisons de leurs parents plus âgés, un exode qui ne peut qu'exacerber le problème pour ceux qui restent.

Il faut pourtant maintenir le contact social et amical

confinement, garder le contact avec des amis

Une raison évidente pour laquelle les personnes isolées peuvent se sentir anxieuses est qu’elles ne peuvent pas compter sur le soutien d’amis et de familles pour les aider à faire face à la situation difficile et à partager leurs inquiétudes et leurs préoccupations.

Des études suggèrent également que sans un tel soutien social, les gens pourraient se tourner vers des stratégies d'adaptation moins positives, comme boire trop d'alcool.

Ainsi, pendant l'auto-isolement, vous devez rester en contact avec votre réseau social et amical.

Cela peut être aussi simple que de téléphoner à un ami, ou d'envoyer un e-mail à quelqu'un. Tendre la main à un ami s'est avéré meilleur pour votre santé mentale que de boire un verre ou deux de vin dans le but de bloquer vos soucis.

En ce moment, le contact humain est précieux, et en proportion directe de sa précarité. Même si c'est un noble instinct que d'essayer de penser que l'époque du coronavirus, aussi longue soit-elle, peut être une période de réflexion et de régénération, « pour inventer de nouvelles solidarités », comme le disait Emmanuel Macron à la télévision.

A lire également : Pendant le confinement, continuer à trouver et avoir des amis

Inscrivez vous sur un réseau amical de qualité pour trouver des amis

Confinement, avoir de nouvelles amitiés

Vous vous trouvez soudainement inactif et confinés chez vous, autant en profiter pour communiquer avec d’autres personnes, et vous en faire des amis que vous apprendrez à connaître, avant de les rencontrer quand cette crise sera passée.

Alors profitez de votre temps disponible pour rejoindre de nombreux hommes et de nombreuses femmes qui sur le site www.meetinggame.fr redéveloppent des relations amicales décontractées et de qualité.

Et qui sait, peut-être que l'une de vos nouvelles amitiés en ligne mènera à quelque chose de plus romantique.

Même si votre nouvelle amitié est pour le moment totalement platonique, elle peut toujours être une source de plaisir, d'épanouissement et de compagnie.

Inscrivez-vous pour trouver des amis sur le réseau amical meetinggame

Notices légales | | Copyright © 2020